Kuroshitsuji RPG

La vie n'est rien de plus qu'un jeu d'échec...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au beau milieu de l'arène [Sebastian]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mildred Towler

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Au beau milieu de l'arène [Sebastian]   Sam 15 Oct - 15:19

    Courir, foncer jusqu'à ne plus avoir aucun souffle, le plus important était de ne pas quitter sa cible des yeux, toujours l'avoir en ligne de mire, toujours l'avoir à portée. En cette fin de mois, les rapports s'enchainaient, prouvant le nombre effarant de mort qu'il y avait pour le moment à Londres, et forçant les Shinigamis à travailler jusqu'à plus d'heure. Mildred avait à peine conclu sa dernière affaire qu'elle n'avait même pas eu le temps de se reposer, ayant une nouvelle sur les bras. Elle y était allée sans rechigner, mais si elle avait su qu'au jour J de sa mort, sa victime courrait autant, elle aurait sans doute râlé. Bon sang, il ne voyait pas qu'il n'avait strictement aucune chance, que la mort prendrait le dessus quoiqu'il arrive? …Non, il se contentait de courir inlassablement, mais le Dieu de la Mort avait remarqué que l’humain commençait à se fatiguer, son allure ralentissait, elle arrivait même à l’entendre respirer d’où elle était malgré le bruit que provoquait le chien enragé aux trousses de l’homme. Finalement, ce n’était pas une mort très grandiose, voir même idiote. Mourir à cause de son propre animal. Pourquoi ce dernier était-il devenu si soudainement agressif ? Personne ne saurait le dire, et encore moins son maître. Enfin, en même temps peu de morts pouvaient être qualifiées d’intelligentes, voir même aucune.

    La faucheuse lança un coup d’œil en arrière pour voir où en était l’animal, et ce fut avec un léger soupir de soulagement qu’elle arrêta de courir, alors que le canidé effectuait un bond, mordant son maître à la gorge. Un craquement se produisit, et il ne fallut pas beaucoup de temps à Mildred pour deviner de quoi il s’agissait. Mais bon, elle avait autre chose à faire que de regarder tranquillement sa victime mourir, elle devait s’assurer qu’il n’y avait personne aux alentours pour enclencher la lanterne cinématique de l’humain tranquillement. Faucher l’âme de quelqu’un était la partie la plus amusante de la mission, en tout cas du point de vue de Mildred. Cette dernière, toujours perchée sur le haut d’un toit, inspecta les alentours et ne voyant personne attendit que le chien aille plus loin pour redescendre enfin sur la terre ferme.

    La Shinigami ne put s’empêcher en descendant le long du mur de lancer un bref regard vers le haut, vérifiant que rien ne lui tombait dessus. Apparemment le fait qu’elle ait faillit se faire décapiter lors de sa première mission par un de ses homologues l’avait particulièrement marqué. Il y avait de quoi en même temps. Après quelques secondes, elle atterrit souplement sur les pavés, aux côtés de l’humain mourant. Ce dernier voyant sans doute en elle une aide potentielle, tendit une de ses mains vers elle. Mildred faillit lever les yeux au ciel. A chaque fois c’était la même chose. Lorsqu’elle apparaissait aux côtés de sa victime, il fallait toujours qu’on la supplie, qu’on s’accroche à elle, etc…Ce n’était quand même pas si terrible que ça de mourir…Si ? Peu importe, l’heure n’était pas aux questions existentielles. En réponse à l’humain, la faucheuse lui sourit, découvrant ses dents pointues avant d’utiliser un de ses fils pour activer la lanterne cinématique.

    Elle était à peine entrée en contact avec le corps de sa victime que ses souvenirs se manifestèrent, défilant devant ses yeux. Il avait une vie plus que banale, et elle devrait se résoudre à faucher son âme, comme la plupart des missions qu’elle avait en fait. Après quelques temps à l’Organisation de Dépêche des Shinigamis, elle avait appris à ne pas s’attacher aux humains. Il le valait mieux d’ailleurs, vu le nombre d’entre eux qu’elle devait tuer. S’accaparer de leur âme était même devenu amusant, comme un jeu. Mais toutes ces missions étaient un jeu, pareil à celui du chat et de la souris. Elle était le chat qui s’amusait avec la souris, jusqu’à ce que l’heure vienne et ne la tue sans aucun remord, accomplissant juste son travail.

    Perdue dans ses pensées, Mildred ne remarqua pas tout de suite qu’un des souvenirs agissait bizarrement. A vrai dire elle ne le remarqua que lorsqu’il fonça vers elle, et s’écarta au dernier moment. Prête à riposter si jamais il revenait à la charge, la Shinigami prit un des fils qu’elle chérissait tant avant de voir qu’au lieu de revenir vers elle, le souvenir s’en allait plus loin. Chose qui n’était absolument pas normale. Mais le temps n’était toujours pas aux questions. Accomplissant un demi tour presque parfait, elle trancha d’un coup les souvenirs restant, avant de se lancer à la poursuite du fugitif. Bon, elle qui espérait ne plus devoir courir c’était raté.

    Allant aussi vite qu’elle le pouvait, elle eut un sourire de satisfaction en voyant qu’elle n’aurait pas beaucoup de mal à rattraper le souvenir. Elle devait le faucher lui aussi au plus vite : devant éviter à tout prix qu’il ne prenne possession du corps de quelqu’un. Si elle n’arrivait pas assez vite à s’en occuper, elle devrait de suite prévenir William T. Spears son supérieur. Et inutile de préciser qu’elle n’en avait aucune envie. Pas parce qu’elle ne l’appréciait pas, mais tout simplement parce qu’elle ne voulait pas rater sa mission, et encore moins devoir avouer qu’elle avait fauté devant son supérieur. Admettre qu’elle avait eut tort était une chose qui relevait du miracle, et qui n’arrivait pratiquement jamais. Mais quoiqu’il en soit, ce ne serait pas pour aujourd’hui qu’elle devrait le faire : venant tout juste d’arriver à la hauteur du souvenir, avec un sourire triomphant sur les lèvres, elle le faucha, et put enfin s’arrêter de courir.

    Lâchant un soupir, elle posa ses mains sur ses genoux, et remonta ses lunettes sur son nez avant de remarquer que quelque chose clochait : quelqu’un se trouvait au bout de la rue, et au vu de sa position, il l’avait repérée. Bouse. Mildred plissa légèrement les yeux et inspira une bouffée d’air en remarquant qu’il y avait une odeur qui lui était loin d’être méconnue : une odeur démoniaque. Tout comme les Shinigamis, les Démons avaient une odeur particulière, qui leur permettait aussi sans doute de se reconnaître entre eux facilement. Mais pour le moment, croiser un Démon n’arrangeait absolument pas la faucheuse. A vrai dire, elle serait bien rentrée de suite pour se reposer, quasiment sûre que dès qu’elle rentrerait on lui remettrait un nouveau dossier. Mais fuir devant « l’ennemi » n’était pas du tout son genre, au contraire. Plissant légèrement les yeux, elle se remit droite avant d’avancer vers l’inconnu.

    -Qu’est-ce que vous faites là ?

    Manière fort polie de commencer une conversation. Mais Mildred n’était pas vraiment d’humeur à faire des politesses. Si cela se trouvait, ce démon venait tout juste de s’accaparer d’une âme, sabotant d’une certaine manière son travail. Conclusion elle n’avait pas à lui parler de la manière la plus soutenue qu’il soit n’est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Michaelis
I'm a devil butler.
I'm a devil butler.
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Race:
Relations:

MessageSujet: Re: Au beau milieu de l'arène [Sebastian]   Dim 16 Oct - 11:53

Il est tard, et pourtant, il y a en toujours qui rôde...


Sebastian marchait, pratiquement en plein milieu de la nuit. N'est-ce pas étonnant venant de lui? Lui, qui était toujours auprés de Ciel Phantomhive, sa deuxième partie, son maitre. Il se demandait souvent qu'est-ce qu'il lui serait arriver si Ciel n'avait pas était là. Aurait-il eu un autre maitre ? Ne serait-il plus en vie? Aurait-il plutôt connu Alois et pensé qu'il aurait pu rencontrer Ciel dans une autre vie? Sebastian se posait beaucoup de question et ne trouvait guère le sommeil. Peut-être que Ciel comptait plus qu'il n'aurait pu le penser...
Il ne savait pas comment il réagirait le jour où il serait obliger de prendre l'âme de Ciel. C'était vrai, il s'était fortement attaché à lui. Pourtant, il n'avait qu'une dizaine d'années et ce n'était pas demain la veille qu'il lui prendra son âme. Mais il redoutait tout de même ce jour, bien qu'il soit enormement lointain.
Il continua à avancer, la tête pleine de question, le regard hargard. Bien qu'il ne savait pas qu'elle heure il était. Il s'en contre fichait un peu mais il savait quand il devait rentrait pour Ciel et jamais il n'oserait arriver en retard pour son réveil. D'ailleurs, Sebastian aimait beaucoup réveiller Ciel, non pas pour l'embêter mais pour passer encore une merveilleuse journée à ses côtés.
Puis il sentit une présence. Une présence presque commune. Mais ce n'était pas un démon. C'était une présence inconnue pourtant si proche à Sebastian. Non pas qu'il l'est déjà ressentit mais elle n'était pas inconnue à lui. Un shinigami? C'était bien ça. Un shinigami trainait là, dans la rue pauvre. Surement à la recherche de nouvelles âmes. Ceci fit rire Sebastian. C'était là l'avantage d'être un démon comme lui. Il ne tuait pas s'en arrêt. Mais il n'était pas non plus contre les shinigamis. Ils ne tuait pas que des innocents. Du moins, il pensait cela et s'en contentait.

Puis le shinigami l'apperçut. Normal, Sebastian avait toujours était vêtu avec élègance. C'était là aussi tout son charme. Alors le shinigami parut dérangé et gêné. D'ailleurs, c'était une jeune femme. Elle s'adressa à lui, trés froidement, ce qui fit légérement rire Sebastian. Quel impolitesse ils pouvaient avoir les shinigamis quand on les embêtaient pendant leur travail!


Qu’est-ce que vous faites là ?

Sebastian ria légerement et la demoiselle ne l'avait pas remarqué. N'empêcxhe, c'était vrai aussi, qu'est-ce que Sebastian faisait ici? A part marcher et se lamenter, rien d'interressant. Il parut sourire, mais le ciel sombre cachait son visage. Et la shinigami ne le remarqua pas ou alors trés peu.

-Je marche. Et vous, demoiselle?

Il savait trés bien ce qu'elle était en train de faire. Mais tout ce qui changeais, c'était qu'elle était une femme. Il se demandait si elle avait vraiment choisi cette vie ou si elle avait était obligé. Il voulait en savoir plus...

_________________

Sebastian Michaelis
♥️
" Je suis un diable de majordome ... "
♥️


Seby' ♥️











Dernière édition par Sebastian Michaelis le Sam 29 Oct - 14:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ph-new-life.forumactif.com
Mildred Towler

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: Au beau milieu de l'arène [Sebastian]   Dim 16 Oct - 13:53

    Toujours sur ses gardes, Mildred continuait de serrer au creux de sa main un de ses fils si chers à ses yeux, s’y cramponnant comme si sa vie en dépendait, ce qui était légèrement le cas. Lorsqu’elle était en mission, elle avait constamment besoin de ce qu’elle utilisait comme Death Scythe, combattre des souvenirs ou qui que ce soit à main nue ne lui avait jamais traversé l’esprit : c’était tout à fait ridicule. Ou plutôt elle serait totalement ridicule, parce que franchement elle avait déjà essayé de frapper quelqu’un et elle avait réussi à se faire plus mal à elle-même qu’à l’autre. Travailler en harmonie avec ses fils était nettement plus pratique, et contrairement à ce que disait certains de ses homologues, tranchaient parfaitement bien. La faucheuse, lorsqu’elle avait dû choisir sa faux personnelle avait tout d’abord visé le pratique. Se munir de quelque chose de grand et d’encombrant, même si c’était impressionnant, ne la tentait absolument pas.

    Mais elle était une fois de plus en train de s’éloigner du sujet principal. Déjà qu’elle aura pu tuer quelqu’un d’innocent si jamais ce souvenir c’était approprié un corps, elle n’allait pas non plus rêvasser alors qu’un Démon se tenait devant elle ! En plus, la Shinigami venait de lui adresser la parole alors que lui n’avait montré absolument aucun signe pour venir la voir. Si cela se trouvait, il n’avait jamais eu l’intention de l’attaquer. Mais il valait mieux être trop méfiant que pas assez. Et même si Mildred savait pertinemment qu’elle ne saurait pas tuer un Démon, si celui-ci l’attaquait, elle arriverait au moins à le blesser, du moins elle l’espérait.

    Ceci dit, si il restait là tranquillement, elle n’irait pas le provoquer encore plus, ni l’attaquer, ce serait totalement idiot, après tout elle ne cherchait pas à se battre avec lui. Avait-elle été trop agressive en arrivant de la sorte ? Non, elle avait peut-être juste été froide et distante. Rester impassible durant le travail était une des règles primordiales des Shinigamis après tout, alors elle n’avait aucune raison de se reprocher quoique ce soit à ce niveau là. De plus, pourquoi être sympathique avec un Démon ? Ces derniers ne faisaient que compliquer leur travail en dévorant les âmes, ils piétinaient sur leur territoire en quelque sorte. Et en plus de ça, ils ne respectaient pas l’heure de mort des personnes, soit en s’emparant de leur âme avant l’heure prévue de la mort « officielle » soit justement en les protégeant et en les faisant vivre plus longtemps, contournant avec une facilité certaines les écrits du livre des morts programmées.

    …Il marchait ? Ahaha. C’est qu’il avait un humour décapant ! Bon d’accord la Shinigami doutait du fait qu’il essayait d’être drôle mais on ne sait jamais. Après tout, elle ne voyait pas grand-chose du visage de celui qui lui faisait face, l’obscurité lui obstruant quelque peu la vue. Mais vu au ton qu’il avait employé, qui soit dit en passant était nettement plus poli que le sien, il n’avait pas l’air de rire. Si cela se trouvait, il ne faisait que réellement marcher, mais sur ce point là Mildred doutait. Qu’est ce qu’un Démon irait marcher au beau milieu de la nuit ? D’accord ils ne dormaient pas, mais ce n’était pas une raison pour se balader sans but. Ou même en se donnant un but, marcher dans la nuit n’était pas très passionnant.

    Par après, il lui renvoya la question, demandant ce que elle faisait. Elle travaillait de toute évidence, et peut-être qu’il se doutait déjà de la réponse qu’elle allait lui servir. Une idée traversa alors l’esprit de la jeune Faucheuse : Et si ce démon avait voulu se remplir justement l’estomac en trouvant une âme, et qu’ils pourchassaient la même cible ? Bien qu’il soit assez loin de la victime que Mildred venait d’exterminer, c’était encore probable. Tout comme cela ne pouvait pas l’être. Il ne fallait pas se faire des idées toutes faites et porter des préjugés, mais la Shinigami était quasiment persuadée que son interlocuteur était là pour se remplir l’estomac.

    « Des parasites voleurs d’âmes » Tel étaient les mots qu’elle avait souvent entendus au Service de Dépêche des Shinigamis pour qualifier les Démons. Non franchement ils n’avaient pas du tout une bonne réputation là-bas, mais sans doute que chez leurs « adversaires » ils n’avaient pas non plus la plus brillante des réputations. En fait, Mildred n’avait encore jamais vraiment croisé de Démon jusqu’à présent, ou du moins elle n’en avait pas approché d’aussi près. C’était elle engagée dans quelque chose de dangereux ? Elle n’en avait pas la moindre idée, elle ne pouvait deviner le caractère de son opposant. Mais lui répondre serait déjà une bonne chose non ?

    -Je marche. Et je travaillais jusqu’il y a peu.

    Répondit-elle tout aussi chaleureusement qu’avant. Elle pencha légèrement la tête, gardant les yeux levés vers le Démon plus grand qu’elle, se méfiant toujours. Était il pour le moment attaché à un quelconque humain ? Personne ne semblait en tout cas aux alentours, mais après tout la plupart des gens dormaient à cette heure-ci…Elle devrait peut-être essayer de lui soutirer des informations…Bien qu’il n’allait sans doute rien lui dévoiler de très important. Remontant ses lunettes à l’aide d’un doigt, Mildred plissa légèrement le nez avant de reprendre la parole

    -Il est étonnant de croiser un Démon en pleine nuit, où il n’y a personne qui plus est.

    Lança-t-elle, se demandant encore ce que faisait son interlocuteur là. Bien qu’il lui ait répondu qu’il marchait, cette phrase n’avait pas suffit à satisfaire la curiosité de la faucheuse. Mais ce qu’elle voulait surtout savoir, c’était si oui ou non il s’était emparé d’une quelconque âme dans les parages. Si c’était le cas…Et bien elle n’avait pas vraiment d’idées de ce qu’elle devrait faire. Sans doute prévenir son supérieur et occuper le Démon jusqu’à ce que son homologue arrive. Ce serait la meilleure des choses à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Michaelis
I'm a devil butler.
I'm a devil butler.
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Race:
Relations:

MessageSujet: Re: Au beau milieu de l'arène [Sebastian]   Sam 29 Oct - 15:00

" Je suis un Démon et j'assume. "


-Je marche. Et je travaillais jusqu’il y a peu.

La jeune femme était toujours là, le regard haineux envers Sebastian, comme si il l'empêchait de travailler. D'ailleurs, c'était un peu vrai. Elle l'avait même ajouter. Elle marchait, comme lui et travaillait, en tuant et volant des âmes, si on pouvait dire. Mais pouvez-on vraiment qualifier " cette activité " comme un travail. Sebastian n'en était pas sûr. Il n'osa pas rétorqué à cela, il serait alors surement parti dans l'un des se à l'attachement d'une personne, comme il le vivait avec Ciel. Parce que le jour où il serait obligé de prendre, ou plutôt voler car il le ressentait comme ça, l'âme de Ciel, il ne s'en remettrait pas de suite. Parce que pour lui, Ciel, est quelqu'un qui compte, bien qu'il soit plus jeune que lui et que lui soit un diable...

Un diable, certes. Mais depuis qu'il avait connu Ciel, il n'avait jamais divulguer dans d'autres aventures à la conquête d'âmes et de proies nouvelles. C'était là que faisait toute la différence entre cette femme, qui se tenait non loin de lui, et Sebastian. Ils étaient différents, bien trop même pour peut-être daigner s'entendre, peut-être pas comme des amis, ni peut-être même comme une connaissance...

Ou peut-être qu'ils s'entendraient bien. Sebastian demandait tout de même à voir. Ce n'était pas le genre à détester tout le monde mais si elle ne lui chercher pas de problèmes, il n'en ferait pas non plus.
Elle était froide, par contre. Quoi que, Sebastian aussi, il me semble. On croirait voir deux adolescents qui se disputent pour un point de vue différent, avec un language plus mature et plus adulte, moralement comme physiquement.


-Il est étonnant de croiser un Démon en pleine nuit, où il n’y a personne qui plus est.

C'est vrai ça! Pourquoi Sebastian n'était pas au manoir des Phantomhive avec Ciel? Il devrait être en train de vérifier si toutes les portes étaient fermées, si personne n'était entré, si Ciel allait bien et dormait bien aussi. Mais non. Il marchait pourtant dehors, seul, et avait attéri, si on peut dire, devant une shinigami, pas trés contente de le voir et de la déranger en plein " travail ".

-Je sais. Ce qui n'est pas votre cas, pardonnez-moi, mais ce n'est pas étonnant de croiser une shinigami en pleine nuit, si je peux me permettre. Mais ce qui m'étonne un peu, c'est que vous soyiez une femme. Enfin, je crois qu'il voudrez mieux que je me présente. Je me prénomme Sebastian Michaelis. Je suis au service de Ciel Phantomhive.

Il s'approcha alors de la jeune femme et la salua. Finalement, elle n'avait pas l'air si méchante...

_________________

Sebastian Michaelis
♥️
" Je suis un diable de majordome ... "
♥️


Seby' ♥️









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ph-new-life.forumactif.com
Mildred Towler

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: Au beau milieu de l'arène [Sebastian]   Ven 4 Nov - 10:59

    D’un geste, Mildred replaça une de ses mèches derrière son oreille par souci pratique, ne cherchant pas tellement à ce que sa vue soit obstruée. Puis au passage, elle remonta ses lunettes à la demi monture métallique et rectangulaire. Tant qu’à faire, vu qu’elle avait eu la main « en l’air », autant en profiter non ? Cela aurait pu passer pour un geste de fainéantise, mais cela n’entrait pas vraiment dans le caractère de la faucheuse, elle qui préférerait encore mourir de fatigue plutôt que de rater une mission qu’on lui confierait. Bourreau du travail ? Peut-être, mais elle trouvait cela normal de le faire correctement et d’obéir à ses supérieurs. Après tout, si ils n’étaient pas là ou brisaient toutes les règles, qui jugerait les humains ? Personne. Ils étaient indispensables en quelques sortes. Et avoir été choisi pour devenir Shinigami était une chance qu’il ne fallait pas gâcher. Du moins c’était son point de vue. Le travail passait avant tout pour que le monde « tourne » comme il faut.

    Humant l’air, Mildred perçut une odeur familière, qui était souvent associée aux Faucheurs : une odeur de mort venait lentement vers eux, poussée par le vent. Il ne faisait aucun doute qu’elle provenait du corps de la victime, dont les souvenirs l’avait menée jusqu’ici. Bien. Sa mission était donc finie, elle n’avait plus de soucis à se faire à ce point là. Il ne lui resterait plus qu’à faire un rapport en rentrant, ou demain matin, et tout serait dans l’ordre ! Bon, peut-être qu’elle omettrait le fait du souvenir qui avait faillit s’échapper. Malhonnête ? Non. Elle ne voulait juste pas avoir plus d’ennuis que nécessaire, tout simplement. De plus, étant donné qu’elle n’entretenait pas de mauvaises relations avec son supérieur, elle n’avait pas envie de commencer, s’attirer ses mauvaises foudres, non merci.

    Suite aux paroles du Démon, Mildred esquissa un sourire il était vrai qu’à la Dispatch, il n’y avait quasiment aucune Déesse de la Mort dans la partie collecte des âmes, les filles étaient généralement mise au secrétariat. Quoiqu’il en soit, il se présenta, et lorsqu’il prononça son nom, la Shinigami ne pût s’empêcher de froncer légèrement les sourcils. Michaelis. Ce nom lui rappelait vaguement quelque chose. Mais quoi ? Enfin, il était déjà attachés à quelqu’un, c’était une bonne chose dans un sens. Ah ! Cela lui revenait maintenant le nom de Sebastian Michaelis. Elle l’avait entendu à plusieurs reprise, de la bouche du plus excentrique des Shinigamis qu’elle connaisse : Grell Sutcliff. Bien qu’elle ne le connaisse pas plus que cela, il était difficile de passer à côté de lui et ses fantaisies.

    -Enchantée. Pour ma part, je suis Mildred Towler , je fais partie de la Division de Collecte des Âmes à la Shinigami Dispatch, mais ça vous vous en êtes sûrement déjà douté. Les Shinigamis doivent souvent travailler la nuit il est vrai. Quant au fait que je sois un femme, disons que j’avais beaucoup plus d’aptitudes à devenir Faucheuse que secrétaire.

    Lança-t-elle en s’inclinant légèrement, simplement par politesse. Non la paperasse ne l’intéressait pas tant que ça. Un peu ça va, mais à la longue…Elle avait du se battre bec et ongles pour avoir cette place, et pour se faire un minimum respecter aussi. D’ailleurs elle n’avait jamais vraiment compris pourquoi la majorité des Dieux de la Morts étaient des hommes. Après tout, n’appelait-on pas la Mort, avec une majuscule, la Faucheuse ? Et non le Faucheur. Enfin, cela n’avait pas tant d’importance que cela.

    -Votre maître n’est pas avec vous…Il n’y a aucune présence humaine dans les parages…Il vous a peut-être envoyé en mission vous aussi ? Ou alors, une…. « petite balade digestive » ?

    Répondit-elle en penchant légèrement la tête sur le côté. Non elle ne le lâcherais pas de si tôt avec ses questions. Après tout, ils avaient engagés la conversation et il ne semblait pas vouloir l’attaquer pour le moment. Ceci dit, elle continuait de garder en main ce qui lui servait de Death Scythe, par simple précaution. Elle ne faisait pas confiance aux Démons quel qu’ils soient. Ils venaient des Enfers, comment pouvait on les croire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au beau milieu de l'arène [Sebastian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au beau milieu de l'arène [Sebastian]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji RPG :: >> Welcome to England :: Londres :: East End-
Sauter vers: